ATP Masters 1000, Rolex Paris Masters : présentation et analyse du tableau

Photo : Instagram officiel du Rolex Paris Masters

Nous y sommes. Le Rolex Paris Masters sera le juge de paix pour les deux dernières places qualificatives au rendez-vous des Maîtres à savoir le Masters de Turin. A Vienne, un des candidats sérieux pour une place au Masters, Jannik Sinner, a prévenu : « Tout se joue à Paris, comme toujours ». Focus sur le dernier Masters 1000 de l’année, qui promet une belle bagarre.

Les spectateurs ont de quoi être ravie. Disputé à huit clos en raison de la pandémie de Covid-19 l’année dernière, c’est aujourd’hui, avec une capacité d’accueil totale, que va se produire la 36e édition de ce prestigieux tournoi.

C’est au Palais Omnisports de Paris Bercy (POPB) (renommé AccorHotels Arena en 2015), en 1986, que le premier Open de Paris naîtra avec l’objectif de devenir le plus important tournoi Indoor au monde. Alors numéro 2 mondial et seulement âgé de 18 ans, Boris Becker remporte la première édition.

C’est vraiment en 1990 que le tournoi décolle en accueillant systématiquement les meilleurs joueurs du monde. Guy Forget, et actuel directeur du tournoi depuis 2012, est le premier Français à s’y être imposé en 1991.

En 2000, l’épreuve est renommée « Tennis Masters Series de Paris » et c’est un Russe, Marat Safin, qui inaugure ce changement de nom en inscrivant son nom au palmarès des vainqueurs. L’année suivante, Sébastien Grosjean, 8e mondial, devient le deuxième Français à s’imposer à Paris Bercy. Jo-Wilfried Tsonga sera le 3e et dernier frenchie à s’imposer, ce qui lui a d’ailleurs permis de se qualifier pour le Masters de fin d’année. A noter les deux finales de Gaël Monfils en 2009 puis 2010.

Bien qu’il attribue les dernières places qualificatives pour le rendez-vous des Maîtres, le Rolex Paris Masters est souvent une étape décisive dans la course à la première place mondiale. Ainsi, Pete Sampras, Marat Safin, Andy Roddick, Novak Djokovic et Andy Murray ont réussi à obtenir le précieux sésame à Paris.

Novak Djokovic est le recordman du nombre de titres glanés au Rolex Paris Masters avec 5 succès. Boris Becker et Marat Safin sont tous les deux à 3 titres puis Pete Sampras et Andre Agassi complètent ce podium avec 2 succès chacun.  

Vainqueur de l’édition 2020 face à Alexander Zverev, Daniil Medvedev est le tenant du titre.

Photo : Instagram officiel de Daniil Medvedev
Daniil Medvedev posant avec le trophée appelé «L’Arbre de Fanti». Photo : Instagram officiel de Daniil Medvedev

Cette année, le plateau est digne de ce tournoi. Tous les cadors y sont ou presque. Seuls 3 membres du top 10 manquent à l’appel : Rafael Nadal, Matteo Berrettini, et Dominic Thiem.

Le tableau de 2021 :

Premier quart de tableau :

Novak Djokovic est de retour aux affaires. Lui, qui n’avait plus joué depuis son échec en finale de l’US Open et qui convoitait le Grand Chelem Calendaire, devra être aux aguets dès le début puisqu’il affrontera soit Marton Fucsovics ou Fabio Fognini. Deux joueurs assez irréguliers ces temps-ci, mais capable de faire des coups.

Adrian Mannarino, tombeur d’Andrey Rublev à Moscou, jouera le très en forme Nikoloz Basilashvili. Le Français est tout à fait capable de faire déjouer le Géorgien avec sa palette de coups atypiques.

Le numéro 1 français Gaël Monfils aura un qualifié en entrée. Une bonne chose pour le Parisien qui pourra rentrer tranquillement dans son tournoi.

Vainqueur d’Indian Wells à la surprise générale et en lice pour chercher une place qualificative pour le Masters, Cameron Norrie jouera Federico Delbonis. Ce dernier, spécialiste de l’ocre, risque de ne pas faire le poids face à un joueur en sur-confiance.

Voilà une affiche qui promet ! Le grand public l’a connu ici même en 2017. Filip Krajinovic, ancien finaliste à Paris, défiera Reilly Opelka. L’Américain, auteur d’un excellent été, est néanmoins sur une surface qui ne lui réussit guère cette année avec 4 défaites au premier tour.

Andrey Rublev, tête de série numéro 5 et en perte de confiance depuis l’US Open aura fort à faire puisqu’il rencontrera le vainqueur du match opposant Taylor Fritz à Lorenzo Sonego. Une jolie affiche sur le papier, qui sur la dynamique, laisserait penser à une victoire de Taylor Fritz (actuellement en train de disputer une finale du côté de Saint-Pétersbourg)  

Deuxième quart de tableau :

Pour son entrée en lice, Stefanos Tsitsipas hérite d’un bye et jouera le vainqueur entre Lloyd Harris et Alex de Minaur. Encore une belle affiche ici avec un Lloyd Harris qui a vraiment explosé cette saison par ses résultats (finale à Dubaï et quarts de finale à l’US Open). Alex de Minaur est quant à lui, en perte de résultats depuis son titre à Eatsbourne (seulement 4 matchs gagnés sur ces 14 derniers joués).

Roberto Bautista Agut, tête de série numéro 14, aura un premier tour compliqué puisque ce sera James Duckworth, finaliste à Nur-Sultan et auteur d’une excellente saison, qui le défiera. Un match piège pour l’Espagnol qui devra être appliqué et concentré pour se débarrasser de l’Australien.

On pourrait avoir un potentiel choc entre Auger Aliassime Vs Andy Murray si ces deux-là arrivent à se défaire d’un Lucky Loser ou d’un qualifié.

Hubert Hurkacz, 10ème à la race et candidat à une place au Masters, sera exempté de premier tour et devrait logiquement rencontrer, pour son entrée en lice, l’Allemand Jan Lennard Struff. Ce dernier sort d’une très belle semaine à Saint-Pétersbourg et pourrait se montrer dangereux face au Polonais. Méfiance donc.

Troisième quart de tableau :

Un autre prétendant au Masters jouera gros cette semaine puisque Casper Ruud, pour l’instant virtuellement qualifié, peut aller chercher sa toute première qualification au tournoi des Maîtres. Pour son entrée en lice, la tête de série numéro 6 hérite lui aussi d’un bye et jouera le vainqueur de l’électrique rencontre en Alexander Bublik et Daniel Evans. Une très belle affiche sur le papier qui vaudra certainement le coup d’œil. Le Britannique a en tout cas toutes les armes pour déstabiliser le Kazakh.

On pourrait avoir la revanche de Vienne entre l’irrésistible Frances Tiafoe (actuellement en finale de Vienne) et Diego Schwartzman (tête de série numéro 11) si ce dernier arrive à se détacher du coriace John Millman, qui a battu Karatsev au tournoi de Saint-Pétersbourg.

Voici le choc tant attendu entre Grigor Dimitrov, tête de série numéro 16 et la wild card Richard Gasquet. « Richie » mène 5-4 dans les confrontations, mais le 76ème mondial semble accuser le coup ces derniers temps alors que Dimitrov sort d’un très bon Indian Wells, stoppé uniquement par le futur vainqueur. Cette affiche devrait être programmée sur le central qui abrite 15 300 places. L’ambiance devrait être à son comble, la surprise peut venir du côté tricolore.

Alexander Zverev (actuellement en finale de Vienne), finaliste l’an dernier et tête de série numéro 4, ne devrait pas avoir de soucis pour accéder aux huitièmes de finale. Ce n’est ni McKenzie McDonald et encore moins Dusan Lajovic sur cette surface qui ne seront en mesure de l’inquiéter.

Quatrième quart de tableau :

C’est l’affiche que tout le monde souhaitera et tant pis pour notre tricolore Pierre Hugues Herbert, qui sera opposé à Carlos Alcaraz. L’Espagnol, en pleine bourre, pourrait défier Jannik Sinner dans ce qui serait le choc de la Next Gen. Pour ça, il faut bien entendu qu’Alcaraz se sorte du piège Herbert, qui en France, est capable de grosse prestation. En effet, plutôt dans l’année, à Marseille, Herbert est venu à bout de Nishikori, Norrie, Tsitsipas, puis Humbert.

Benoit Paire n’a pas été épargné lors du tirage au sort puisqu’il affrontera le très solide Pablo Carreno Busta. Cependant, depuis 2019, leurs matchs ont toujours été accrochés. C’est souvent lorsque Paire est outsider qu’il réalise des surprises et qui plus est en France…

Aslan Karatsev est le dernier de la liste des prétendants au Masters. Nul doute que la tête de série numéro 13 donnera tout sur ce dernier événement ô combien important. Pour son entrée en lice, il jouera Sebastian Korda, un adversaire à sa portée qu’il a déjà battu par deux fois dont la dernière en mars à Miami (6/3 6/0).

Marin Cilic n’a lui non plus pas été épargné car il devra croiser le fer avec Alejandro Davidovich Fokina. L’Espagnol a des qualités de contre à faire valoir sur cette surface, d’autant plus que Fokina a déjà battu Cilic en indoor, c’était l’an dernier à Cologne.

Enfin, le tenant du titre et numéro 2 mondial, Daniil Medvedev, devrait probablement rencontrer Ilya Ivashka à condition que le Biélorusse se défasse d’Albert Ramos Vinolas, jamais évident à jouer.

Les paramètres à prendre en compte :

  • La surface est plutôt lente cette année, ce qui favorise les échanges et les joueurs du fond de court à l’image de plus en plus de tournoi qui tendent vers un ralentissement généralisé des surfaces du circuit.
  • Le tournoi sourit souvent aux numéros 1 mondiaux avec notamment Novak Djokovic qui reste le recordman du nombre de titres gagné (5).
  • Les français réussissent en général mieux au Rolex Paris Masters que sur les autres ATP Masters 1000 (3 fois vainqueurs et deux finales)  
  • Depuis 1986, une tête de série a toujours été présente en finale.

Les prédictions des quarts de la rédac’ :

🇷🇸 N. Djokovic (1) / 🇺🇸 T. Fritz ou 🇷🇺 A. Rublev (5)  

🇬🇷 S.Tsitsipas (3) ou 🇿🇦 L. Harris / 🇵🇱 H. Hurkacz (7)

🇳🇴 C. Ruud (6) / 🇩🇪 A. Zverev (4)

🇮🇹 J. Sinner (8) ou 🇪🇸 P. Carreno Busta (12) / 🇷🇺 D. Medvedev (2)

Toutes les côtes sont sur NetBet

Partager ce contenu
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire